Mon jardin en hiver (couverture)

Mon jardin en hiver – Snezana Gerbault

MON JARDIN EN HIVER – Snezana Gerbault (DELACHAUX ET NIESTLE)159 PAGES

L’hiver est une saison qui devient à la mode. L’ouvrage de référence de Cédric Pollet (Jardins d’Hiver, une saison réinventée) a fait date dans les ouvrages dédiés à cette saison, souvent boudée jusqu’à récemment.

Voici donc un nouvel écrit sur le sujet mais autant le dire tout de suite, on ne joue pas dans la même catégorie. Le souci n’est à mes yeux pas tant le contenu que ce que le livre semblait promettre. Le titre complet (‘Mon jardin en hiver, créer des couleurs, jouer avec les textures, composer des ambiances) m’avait mis l’eau à la bouche. J’imaginais alors y découvrir de belles photos de scènes colorées et magiques ainsi que des plantes qui auraient pu amener de la joie dans mon propre jardin à la mauvaise saison.

Il se trouve que Snezana Gerbault, après une préface signée par Eric Joly et une introduction, consacre la majeur partie de son livre à 50 espèces qu’elle aime pour leur graphisme. Parmi les choix proposés, certains m’ont un peu surpris. J’ai plusieurs cotinus, physocarpes, spirées ou salicaires dans le jardin et même en y regardant de près je ne leur ai jamais trouvé un intérêt particulier en hiver. Peut-être que comme il ne gèle quasiment jamais ici, leur graphisme n’est pas souligné de la même façon. Quand bien même, il y a tellement plus intéressant et beau dans le jardin entre décembre et mars ! De nombreuses plantes sont également des annuelles ou des vivaces qui ici encore ne résistent pas à la météo hivernale et ‘enlaidissent’ plus qu’autre chose les massifs.

Autre point un peu décevant à mes yeux (car il est peut-être bon de préciser une fois encore que je ne donne ici qu’un avis personnel), les photos de ces mêmes plantes. La plupart du temps il ne s’agit que de gros plans qui ne laissent en rien deviner les ambiances qui naissent de ces choix végétaux, pourtant l’une des promesses du titre. Quant aux textes, s’ils donnent des informations utiles sur l’origine ou la culture des plantes sélectionnées, ils renseignent finalement assez peu sur leur atout ‘déco’ en hiver.

Une seconde partie, plus séduisante et davantage dans la thématique des jardins en hiver, est consacrée aux bois, floraisons et fruits. Mais l’auteure n’y accorde qu’une petite quinzaine de pages, avec là encore que quelques photos en gros plans et des choix parfois surprenants, tel celui vantant  les fruits du chalef (Eleagnus pungens) qui, cachés dans un épais feuillage persistant ne se remarquent que si on est vraiment proche de l’arbuste.

Une dernière partie invite enfin à pousser les portes de quelques jardins privés (celui de Camille Muller, les Jardins de l’Albarède, Le Jardin de la Mare aux Trembles, Le Jardin Botanique de la Presle, Les Jardins de Valloires, Le Jardin des Songes et enfin l’atelier du fleuriste Stéphane Chapelle puisque l’auteure s’intéresse aux bouquets séchés et présente quelques créations dans le livre). Et une nouvelle fois de rester sur ma faim… 4 photos pour chaque jardin (dont une miniature et une des jardiniers), pas de quoi s’en mettre plein les yeux.

Bref, un livre intéressant si l’on aborde cet ouvrage comme une sorte de journal intime hivernal de l’auteure mais plutôt décevant du point de vue du jardinier qui cherche des sources d’inspiration pour apporter une réelle plus-value à ses massifs en hiver. Une chose est sûre cependant, Snezana Gerbault partage notre passion et aime son jardin et ses plantes.

Mon jardin en hiver 02  Mon jardin en hiver 03  Mon jardin en hiver 04